Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation. En savoir plus
J'accepte

Liste des produits de l'artiste Sieff

Jeanloup Sieff nait en 1933 de parents d'origine polonaise. Ancien élève des lycées Chaptal et Decour1, il suit des Études de lettres1 durant (2 semaines), ainsi que des étude de photographie à l'école Vaugirard1 durant 3 semaines. Il doit sa première parution en 1950 au magazine Photo-Revue. 

Sa première photo de mode est réalisée deux ans plus tard, durant ses années d'études de philosophie, avec un mannequin de chez Fath qu'il aborde dans la rue2. Entre 1953 et 54, pendant sept mois, il fréquente l'École de photographie de Vevey1, à l'issue de quoi il débute comme reporter-photographe indépendant et participe à un magazine disparu, Nouveau Fémina3. Par la suite, il travaille pour le magazine ELLE dans la rubrique des informations générales et passe rapidement à la photographie de mode3. Jeanloup Sieff photographie les plus grands modèles des années 1950 et 1960, tels Dorian Leigh4 en fin de carrière, Marie-Hélène Arnaud5, Simone D'Aillencourt6 avec qui il travaille souvent7, la « superbe » — d'après ses mots — Ivy Nicholson5, Denise Sarrault dont elle dit qu'« il fut mon porte-bonheur » suite à la série d'images que Jeanloup Sieff réalise à Monte-Carlo avec elle pour le Jardin des Modes en avril 1960 ; par la suite, ils travailleront de nouveau ensemble plusieurs fois, toujours pour le Jardin des Modes, mais également pour Harper's Bazaar8. Il travaille également avec la protégée de David Bailey, le modèle alors mondialement connu Jean Shrimpton pour le Vogue américain9, Hiroko Matsumoto le mannequin vedette de la cabine de Cardin10 ou Nico avant que celle-ci ne soit connue11. Il photographie aussi Jane Birkin, alors âgée de dix-neuf ans, pour Harper's Bazaar11. Jeanloup Sieff entre à l'agence Magnum en 1958 et la quitte l'année suivante12. Il obtient alors le prix Niépce pour un reportage sur le Borinage en Belgique. Au début des années 1960, il rejoint Frank Horvat à New York et partage avec lui un studio durant six mois13. À même période, Jeanloup Sieff débute sa collaboration, sous la responsabilité de Beatrix Miller (en) et Norman Parkinson ainsi que pour peu de temps David Hamilton comme directeur artistique, avec la magazine britannique Queen (en), suivi peu après par les photographes anglais Terence Donovan et Brian Duffy (en) puis bien d'autres14. Durant la même époque il travaille également avec les américains ; Sieff est sous contrat avec Ladies Home Journal (en), est publié dans le Harper's Bazaar à de nombreuses reprises3. À partir de 1963, il collabore aussi régulièrement au British Vogue15. D'autres magazines tels le Glamour anglo-saxon ou Nova (en) publieront ses photos12. Il photographie nu le couturier Yves Saint Laurent pour une publicité en 1970 ; cette photo fait alors scandale16,n 1. L'année suivante, il fait la couverture de Photon 2. En 1972, il est invité d'honneur des Rencontres d'Arles où a lieu la projection du film Jacques-Henri Lartigue et Jeanloup Sieff présentée par Michel Tournier. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Sieff reçoit le « Grand prix national de la photographie » en 1992. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Il entreprend un travail sur les lieux de la Première Guerre mondiale en 1997. Jeanloup Sieff meurt à Paris en 2000. Dans le numéro d'octobre 2010 de Vogue Paris, le styliste mais aussi photographe Hedi Slimane rend hommage à Sieff20.

En savoir plus
Affichage de 1 - 1 sur 1 élément
Affichage de 1 - 1 sur 1 élément